[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un cri dans la nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwynhafra
Apprenti
avatar

Féminin Nombre de messages : 31
Age : 37
Jeu : ... De la Nuit ...
Race : Gardienne
Classe : Magicienne Cartelloise
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Un cri dans la nuit   Ven 1 Aoû - 19:21




C'était le soir, toujours lorsque le soleil cédait le pas aux ténèbres. En quelle saison, quelle saison... S'il suffisait de dire qu'il ne faisait ni chaud, ni froid, s'il suffisait de dire que rien ne laissait présager ce soir là. Ni ce soir là, ni tous les autres. Un moment comme tous les autres, une routine coutumière, des heures passées, du lever au coucher du soleil, une attente, un espoir, un désir inassouvi... Mais de quoi exactement ? Nul ne saurait le dire. Elle seule détenait les clés de ses propres murailles, bien que certaine de les avoir égarées.

Elle s'éparpille, se rappelant ces suites comme autant d'aiguillons restés sous sa peau mais ne veut pourtant se souvenir. Et ses histoires sont teintées de noir, d'ombres et de mal. Qu'expie-t-elle donc à ressasser ainsi à l'infini ? N'en aura-t-elle donc jamais fini ? Cette époque est bel et bien révolue ! Pourtant sans relâche, cent fois elle remet à son métier son ouvrage.

Chair entamée, modifiée, douleur naissante, incompréhension.

Ce fut la colère, ce fut la tension, ce furent des mots, ce fut un geste.

Il la frappa alors de toutes ses forces, avec ses poings. Elle, cherchant à se protéger. Et lorsqu'elle tomba à même le sol, il la frappa de violents coups de pieds. Des cris, que dis-je, des hurlements, des vociférations, des insultes, des reproches, des accusations.

Et rien, rien.

Des coups, des traces, pas sur le visage, c'eût été trop flagrant n'est-ce pas.

Les bras, les cuisses, car elle se protégeait la tête, roulée en boule sous l'avalanche de la violence.

Rien ne fut constaté. Rien ne fut dit à personne sur le moment.

Son erreur.

Mais la pire : ce fut de le laisser rester, ce fut d'accepter tacitement que jamais il ne s'en excuse. Ce fut de laisser cette situation s'installer. Un engrenage vers la normalité.

Des semaines, des mois, des promesses.

Des coups ? Parfois seulement, il la prenait par les cheveux pour la jeter à terre.

* * *

Aujourd'hui c'est terminé mais elle en souffre encore, elle en pleure encore. Elle voudrait remonter le temps pour se battre, si ce n'est physiquement, de façon juridique.

Elle en aurait eu la possibilité. Tout au moins fermer la porte à clés. Changer les serrures, ne plus le laisser entrer et tenter de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un cri dans la nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: Epoque Med/FAN (moyen age) :: La Forteresse abandonnée :: L'ancienne Forteresse des Ithryn Luin :: La forteresse par-delà... :: Là où les mondes se frôlent...-
Sauter vers: