[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La demoiselle s'embrase (Hammam)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arkör
Seigneur des Cendres
avatar

Masculin Nombre de messages : 206
Age : 36
Jeu : Cercle des Ombres
Race : Twärvalien
Classe : Rage Prisautière du Mal
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Ven 29 Juin - 19:20

Arköre regardait la grande pièce du hammam, elle était vide de toutes vies. La Twärvalienne s'allongea sur une serviette ventre à terre, la joue contre le sol carrelé et mouillé. Ses paupières battaient tellement vite, elle aurait aimé que ses compagnes la rejoigne encore une fois pour gouter aux plaisirs coquins des bains douches à plusieurs.

Mais voilà, le hammam était vide, il n'y avait qu'elle et la vapeur qui s'achappait des bassins bouillonant, il n'y avait qu'elle et les questions qu'elle se posait depuis toujours...

Ses questions et son imagination l'avaient mené en des chemins tortueux dont elle n'arrivait pas à se défaire. A chaque fois qu'elle était venu ici elle s'était demandé si les hommes avaient eux aussi pour habitude de se caresser entre eux lorsqu'ils s'installaient sur les rebords de leurs bassins.

La primesautière se redressa et glissa ses longues jambes fuselées dans l'eau chaude. D'un mouvement sensuelle elle détacha la lanière de cuir qui retenait ses cheveux et laissa tomber la masse noire et brillante sur son sein. Elle rapprocha son visage de la surface de l'eau et observa son regard avec une moue boudeuse. Lorsqu'elle toucha le reflet du bout de son nez des cercles concentriques s'élargirent, noyant sa tristesse dans la brume.

"Ma pauvre mère, Sacrée Gendräzeth. Toi qui t'es vantée d'avoir parfait notre éducation à mes soeurs et à moi tu n'as jamais songé à nous apprendre comment l'on se sert de son corps pour offrir du plaisirs à un homme..."

La Demoiselles des Cendres jeta un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche, et finit par se laisser glisser dans le bassin. Elle imergea son visage et plaqua sa chevelure sur sa tête d'un mouvement sensuelle en faisant surface à nouveau. Elle fit quelques brasses pour atteindre la margelle d'en face, intriguée par un objet scintillant déposé sur un plateau de cuivre gravé. Elle se retourna pour s'assurer qu'elle était bien seule, elle regarda dans chaque miroir de la salle, elle était bel et bien seule.

Lorsqu'elle sorti de l'eau, longue, généreuse, grâcieuse, elle passa ses mains sur sa poitrine sans lacher l'objet des yeux. Quand elle le prit ses jambes s'acartèrent imperceptiblement et son bassin bascula en arrière. C'était un objet long d'une bonne vingtaine de centimètres en acier brillant. Il possédait la forme d'un tube dont l'une des extrémité était plate et l'autre était fuselée, terriblement fuselée...La primesautière ne put réfreiner son envie de glisser une main entre ses cuisses, un frisson parcoura son corps et elle resserra les jambes en fermant les yeux. Sa nouvelle acquisition semblait avoir donné matière à son imagination. Elle plaqua une main sur la base de sa gorge en lachant un profond soupire et retourna dans le bassin en silence.

La solitude lui pesait de plus en plus...

Alors qu'elle approchait son trophé de son intimité elle entendit un bruit et se retourna vivement.

Rien.

seins

HRP : Joie de vivre, envie de dérision. Le hammam était terriblement vide j'ai pas pu m'empêcher mdr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boa
Esprit de croupe et Dame de coeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 4359
Age : 45
Jeu : On my own
Race : Centaure OFF / Humaine ON
Classe : Vous trouvez ?
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Ven 6 Juil - 22:32

Les couloirs sont sombres, c'est la nuit, la pleine nuit, et la lune se cache.
Et moi aussi...
J'avance sur les dalles froides, sur la pointe des mes petits pieds humains, sans un bruit...
Je ne viens qu'au coeur de la nuit, quand le hammam est désert, je n'ai pas envie qu'on me voie, je n'ai pas envie qu'on s'interroge sur la raison qui me fait revêtir encore ce corps que j'ai rejeté...
La raison est pourtant simple, j'aime les plaisirs de l'eau, et cette eau-là, je ne peux m'y baigner sous ma forme à moi. Alors j'ai fait un deal avec Egon, il me retransforme au matin, sinon je vais dire à tout le monde qu'il mate Miw quand elle fait sa toilette au soleil et que ça fait une bosse sous sa robe, vieux dégoûtant...

Je frôle les murs carrelés du bout des doigts, nue et légère, silencieuse, je goûte la buée chaude qui recouvre la céramique au fur et à mesure que je me rapproche de la salle cachée, baignée d'un brouillard odorant, qui m'attire et me réclame. Les yeux largement ouverts, les pupilles immenses, mais chez moi, la différence se voit peu... La bouche entrouverte et le souffle profond, comme je m'emplis des senteurs de cette nuit, les essences versées sur les pierres chaudes, lotus et jasmin.

La lumière s'accroît, je touche au but. Surprise, la porte est entrouverte, et les volutes de vapeur paresseuse se glissent par l'étroite fente entre le bois et le mur. Je ne réalise pas tout de suite, je pousse la porte et...

... et je m'arrête net, dans l'ombre du seuil.
Il y a quelqu'un dans la pièce.
Une femme, évidemment.
Une femme que je ne connais pas.
Elle s'est retournée vivement au bruit léger de la porte.
M'a-t-elle vue ?
Je l'ignore.
Que faire ?
Battre en retraite ?
La déception courbe mes lèvres, moue d'enfant à qui on refuse un plaisir promis de longue date.
Non, je ne m'en irai pas...
Le bassin est largement assez grand pour deux.

J'avance donc. Un pas, deux pas, six pas.
Je suis au bord de l'eau, elle est de l'autre côté de la pièce.
Si elle ne m'avait pas vue, c'est fait à présent. Autant donc la saluer de la tête, hochement léger.
Je dépose ma serviette moelleuse sur le sol humide, mon flacon d'huile parfumée.
Je m'accroupis, et plonge la main dans l'eau.
Je connais sa température... c'est juste pour me donner une contenance.
Mais que tient-elle donc à la main ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mar 17 Juil - 14:14

Je serai la troisième dans le bassin. Si j'ose. Si elles m'y invitent.

La chaleur de cette pièce est bien plus étouffante que celle d’où je viens. Je sens ma peau se colorer d’un voile de passion. La transpiration se mêle à l’eau huilée du bain précédent. Elles sont déjà installées, toutes les deux.

Que faire… Aller les rejoindre, au risque de couper une parade ou une discussion. Ou prendre une distance suffisante pour leur laisser un peu d’intimité tout en partageant leurs échanges. Le banc, dans ce coin, sera parfait. Avant de m’y allonger, je vide un carafon sur mes épaules. L’eau rafraîchit mes courbes tout au long de sa course. Un peu trop fraîche, d’ailleurs. Ma peau réagit en pointant tout ce qu’elle peut. Maintenant, je peux me laisser aller sur les coussins.

L’une observe, l’autre cache. Quel est donc ce jeu auquel elles se préparent à s’abandonner? Je suis novice en la matière, même si je me vante de nombreuses conquêtes. Amourettes seraient le mot juste. Pleines de sentiments et de caresses, vides de toute expérience charnelle. C’est ainsi. Dame Aelis est certainement bien plus prude que certains l’imaginent…

Allez-y, mesdames, continuez. Et demandez-moi si vous avez besoin. J’aime jouer. J’ai soif d’apprendre.

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boa
Esprit de croupe et Dame de coeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 4359
Age : 45
Jeu : On my own
Race : Centaure OFF / Humaine ON
Classe : Vous trouvez ?
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mar 17 Juil - 17:30

Troisième à entrer dans la pièce emplie de vapeur d'eau...
Brune, elle aussi, plus petite et plus fine, presque aussi menue que moi, en fait.
Je la reconnais à sa démarche, impossible de lire ses traits dans la brume parfumée qui monte des pierres chaudes...
Je me suis assise au bord du bassin, les mollets dans l'eau, les fesses posées sur les mosaïques bleues.
Je lui souris...
Souvenir d'une nuit d'orage aussi bizarre que torride dans la paille d'une vieille grange...
Aélis va cacher son corps délié sur le banc, la derrière...
Pudeur ? Timidité ?
Le regard de la grande femme aux courbes spectaculaires, là, à l'autre bout du bassin... Elle est restée immobile, l'inconnue aux longs cheveux d'ombre, et elle n'a pas dit un mot... Curieux... Curieux surtout comme ses traits me semblent à la fois familiers et totalement étrangers...

Mais toi Aélis, je te connais.
Le bois du banc, même adouci par les coussins humides ? Trop rude pour ta peau de soie, ta chair trop tendre, vulnérable... L'eau ne te fait pas peur, ce sont les yeux de la femme, alors...
Soit...
Dans le brouillard nous sommes toutes pareilles, nous ne sommes plus que des présences bienveillantes, femmes, et rien que femmes, rien à craindre, ma belle...
Je me lève, me retourne, dédie un sourire à l'une comme à l'autre...
La vapeur s'est éclaircie, la porte restée entrouverte l'a laissée s'enfuir.
Fermons cette porte, déjà.
Puis quelques pas jusqu'aux pierres brûlantes. La jarre d'eau est posée juste à côté. Un effort pour la soulever, et je verse sur les pierres l'eau qui siffle et s'envole en volutes blanches... Les flacons de cristal... Jasmin, lotus... Quelques goutes, c'est suffisant...
Une de plus au bout du doigt... J'aime trop ce parfum. La goutte tombe contre mon cou, je la laisse rouler entre mes seins, elle me chatouille, je ris...

La pièce est à présent à nouveau emplie de brume odorante... Je vous distingue à peine, deux beautés sombres gommées, voilées, amplifiées de mystère.
Je sais où tu es, ma belle...
Plus je m'approche mieux je distingue ta posture.
Ta main est là, je la saisis, doucement...
Il reste un peu d'huile sur mon doigt... Là, au sternum... Nous partagerons notre goutte de lotus...
Viens ma belle...
L'eau nous attend...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssandre
Dame de fer
avatar

Féminin Nombre de messages : 1001
Age : 34
Jeu : ...
Race : Cadavre
Classe : Grande section de maternelle
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 18 Juil - 14:40

Dans la douce moiteur du Hammamm, la brume se teinte de rouge, comme un péais nuage aprfumer qui vient coloré de sa fragrance carmin le sanctuaire de la gente féminine. IL stagne au-dessus de l'eau, comme mu par une conscience que la brume ne devrait posséder. Il tournoie un instant au-dessus de l'onde, se contractant en une aura flamboyante, puis fond, tachant la clarté du bassin.

Fendant l'eau limpide, une tête apparait, chevelure couleur de flamme collée à un visage aux traits doux. Les yeux gris se posent sur les présentes, connues et inconnues, un demi-sourire aux lèvres. Un cou fin suit, puis deux épaules noueuses, dorées par le soleil, une poitrine lourde, un ventre aux lignes marquées.

Alors que s'annonçait sous l'onde une aube intime, la guerrière plonge à nouveau, laissant juste échapper un rire léger étouffé par les clapotis de l'eau paresseuse du bassin.

A nouveau, elle émerge... elle... il... qui est-ce?

Pommettes saillantes, menton volontaire à la barbe naissante, encadré par une chevelure couleur de flamme, dont les lourdes boucles résistent encore à la caresse de l'eau, larges épaules à la peau tannée, tacheté d'éclat de soleil, les muscles jouant, roulant comme à l'étroit sous le carquant de chair. Une main large et épaisse vient écarter une mèche indisciplinée, révélant un profil aquilin et un regard d'acier.

Sans un mot, l'intrus se dirige vers l'un des bords encore désert du bassin, brouillant l'eau qui ne dissimule plus rien de sa nature.

Un rire raisonne dans le hammann, grave et vibrant, alors que les yeux couleur d'argent se posent sur les présentes, connues et inconnues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymfolle
Saltimbanque
avatar

Féminin Nombre de messages : 198
Age : 33
Jeu : LIBERTYA ELITE
Race : Humaine
Classe : Sorcière
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 18 Juil - 15:21

*Le froid ... le vent ... rien ne m'avait épargnée et c'est avec un plaisir non dissimulé que je découvrais ce lieu qui m'était encore inconnu.

A peine entrée, je sentais déjà les effluves parfumés d'un bien-être que je n'avais jamais connu encore.

Je me déshabillai dans la petite salle, rangeant mes quelques vêtements et nue, je me dirigeai vers la pote. De la fumée s'équappait par-dessous, ne pouvant me laisser ignorante de ce que j'allais trouver ... Sans doute devait-il d'ores et déjà y avoir quelqu'un ... mais ce n'était rien ... personne ne me ferait de mal ... pas ici ...

Je repliai mes ailes dans mon dos hâlé par le soleil de Barla et ouvris la porte avant de la refermer bien vite derrière moi.*

~On voit rien dans cette purée d'pois~

*Je m'avançai à tâton sur les dalles brulantes, ma vue brouillée par l'épaisse fumée colorée de rouge et parfumée et je m'assis là, sur un banc de bois, avant de m'y allonger sans un bruit sur le ventre, mes seins lourds écrasés contre le bois et mon intimité cachée de la vue de celles qui pouvaient être là ... Je m'apaisai et ouvrit grand les yeux, regardant à travers les brouillard si je pouvais reconnaitre quelqu'un ... s'il y avait quelqu'un
En ce lieu et me sachant non seule, j'étais redevenue timide ... J'aurais pourtant du être habituée à force ... mais rien à faire, les femmes et leur sensualité me faisaient peur ... Je craignais d'encore succomber à l'une d'elle ...*

~Tout ça c'est de ta faute Thémis ... tu n'aurais du me faire goûter aux charmes voluptueux de deux femmes enlacées ...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 18 Juil - 15:55

Elle a pris ma main. Les souvenirs que cette sensation éveille provoquent un frisson dans mes hanches. Il s’étend, et vient caresser mon dos tout entier avant que je puisse me lever. Chaude et douce, je ressens encore ta peau sur la mienne. Au point d’en sentir le poids, comme si tu t’étais allongée sur moi. Mes souvenirs sont déformés désormais. Je ne me souvenais pas de cette forme pour ta poitrine. Peut être car je ne l’ai pas senti avec cette partie du corps.

L’émotion est immense. Intense. J’en suffoque. Je me débats pour me libérer, pour que le présent reprenne la place que ma mémoire lui refuse pour l’instant. Je n’y parviens pas. Trop réel.

Ma main toujours la tienne, je viens de comprendre. Quelqu’un s’est allongé sur moi. Et ce n’est pas désagréable.

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymfolle
Saltimbanque
avatar

Féminin Nombre de messages : 198
Age : 33
Jeu : LIBERTYA ELITE
Race : Humaine
Classe : Sorcière
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Jeu 19 Juil - 0:59

*C'est étonnant, ce banc ne doit ps être en bois ... il est plus doux, plus moelleux ... C'est aégrable, je me love tout contre lui écrasant mes seins sur cette douceur satinée.
Je passe alors ma main sur la matièren cherchant à m'installer au mieux ...

Soudain, ça bouge !

Je n'ose plus respirer, je me crispe ... Je découvre de mes doigts fis une peau si douce, des courbures qui me font penser à tout sauf à celles d'un banc ...

je me relève tout d'un coup, la main sur les fesses de velours de la personne, me re,dant compte que je venais de m'allonger sur quelqu'un dont j'ignorais jusqu'à l'identité ... Je venais de poser sur ses fesses ronces, mon intimité débordante de désir et contre ce dos, ...

Je rougis mais nul ne pouvait me voir ...

je n'osais parler, le corps féminin ne semblait pas offusqué ... la magie règne entre nos corps inconnus l'un pour l'autre et je laisse ma main glisser sur la peau de la femme ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenah
novice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1
Age : 32
Jeu : Coeur Solitaire
Race : Glaciale
Classe : Ensorceleuse
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Sam 21 Juil - 1:49

Le hammam... Lieu de détente où les dames viennent s'apaiser, où personne ne vous juge, ni vous blâme. La vapeur brûlante vous cache aux yeux des autres. Ici vous pouvez retirer votre masque et être vous même. Le silence n'est troublé que par le bruit doux de l'eau, seule reine de lieux qui vous offre son trône.

Vous êtes nue, seule avec vous même, ou accompagnée par vos pensées qui s'allègent dans le lieu... Un lieu où le Feu et l'Eau se rejoignent pour ne former qu'un seul être. La Brûlure de Mars apaisée, La Morsure de Nepture émoussée, un équilibre parfait.

Elle se tient fière et observatrice, elle n'a pas encore enlevé son masque de glace et de pierre.
La porte se ferme sur son monde d'apparences et de faux semblants, une autre s'ouvre sur un monde pesant, à la limite du rêve et de l'inconscience, où la torpeur et le calme font loi.

La brûme l'enveloppe d'une étreinte chaude et aimante et la tient dans ses bras. Elle ne quittera pas encore son armure de froideur, l'heure n'y est pas propice. Les mensonges l'accompagnent à chacun de ses pas, son spectre dévorant, ou son ange gardien...

Nombreux sont ceux qu'il l'on surnommée Murmure, car rares sont ses mots. D'autres plus rares l'appellent par son nom. Lenah.
Sa silhouette élancée, ses cheveux bruns descendant sur ses épaules, un visage sans expression... Ses yeux noirs, sont des plus étranges, une abîme où vous pourriez bien vous perdre.

Elle avance lentement sur le sol humide, respirant lentement dans l'atmosphère étouffante. Elle observe et attend, et ne quitte pas des yeux celui qui ne semble pas à sa place. Malgré la vapeur, elle l'a vu. Lui.
Face à une flamme, aussi brûlante que belle... Une étrange femme rousse.

Fascinée par cet étrange ballet elle ne les quitte plus... Des gouttes d'eau embrassent la pierre,
avant de s'éloigner, glissant lentement sur le mur, où tombant avec bruit dans le bassin.
Jamais auparavant Murmure n'était venue ici, et elle n'imaginait pas trouver tel spectacle.

Deux autres femmes semblent s'amuser ensemble, comme le ferait des enfants.
Des jeux innocents. Lenah s'avance plus loin dans la pièce. Sa main fine plus habile aux arcanes qu'à l'épée vient effleurer un banc en ébène. Quelques gouttes d'eau tiède se déposent sur sa peau.

Des senteurs épicées flottent dans l'air brûlant, la force du cèdre ici, le charme du lotus là...
Un tendre mélange de fragances légères et délicieuses, celles des corps, des fleurs et des bois. Se laissant guider par les effluves, elle approche d'un petit recoin où des flacons de parfums semblent n'attendrent qu'elle.

Quelques gouttes d'extrait de cannelle glisse le long de sa nuque, enivrante...
Un léger sourire de satisfaction passe sur ses lèvres. Elle croise une autre des filles de Vénus, une autre inconnue, tout aussi belle que les autres.
Lui doit être au paradis, et Lenah se pose mille et une question sur cette audacieux personnage.

Elle vient se poser contre un des piliers massifs du hammam, et regarde lentement cette scène étrange, mélée d'humour et mystère.
La dame de glace semble attendre quelque chose ou quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilema
novice
avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 28
Jeu : Voyageuse.
Race : Fantasmagorique.
Classe : Charmeuse d'illusion.
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Sam 21 Juil - 19:25

Que faire en ces terres moi qui perd ma raison dans l'écume d'une vague ?
Je cherche la chaleur, un coin de douceur où mon coeur pourrais enfin prendre du repos.
Mes pas léger me mènent au lieu de mes désirs.

Moi qui ais oubliée tout de ce que pouvais être la vie, que dire d'un bain de brume ?

Je resserre maladroitement la serviette autour de ma poitrine mais avec plaisir je savoure le brouillard quelque peu mystérieux effleurer mes formes sans gêne.
Il glisse, se faufile, cours sur ma peau blanche, caresse infinis sur mes cuisses, un frisson qui parcours mon dos.
Mes joues s'embrasent, l'espace d'un instant... j'ai fermé les yeux.

Entre deux nuages de chaleur, je vois passer la silhouette élancée d'un autre femme, elle semble bien captivée.
Je ne pense qu'a me sauver, me cacher aux regards indiscrets, mes pas glisse sur le sol, murmure le silence.

Mes yeux d'ambres affolés cherche un endroit où la brume brûlante sera ma seule proche.

Mes pieds rencontre l'eau brûlante d'un bassin, hésitent, entre l'envie de me laisser bercée et entraîner par les frémissement de l'eau...
et ma retenue devant tant de femmes aux formes si parfaites.

La chaleur se glisse entre mes cuisses, je retiens un cris de surprise, sans plus d'hésitation...

Vole léger d'une serviette vers un ban, remous silencieux quand je laisse mon corps goûter à la douce morsure de l'eau.

Un soupire s'échappe de mes lèvres, je nage souplement vers un bord du bassin noyé de brume.
Je ferme les yeux, l'eau glisse sur mon ventre plat, dessine sur mon dos, entour ma fine taille de chaleur.

Je laisse ma tête allez en arrière, mes pensées volées vers cet homme qui pose ses mains sur mes hanches.
Son souffle au creux de mon cou, la chaleur de son corps, le danger de son désir.

Je me sens protégée dans ce bassin, aucun homme ne peux m'y voir rêver,
et ces femmes comprendront les fantasmes jamais assouvis d'une jeune fille.

Mon corps se laisse bercer par le clapotis presque intime de l'eau, mon esprit se laisse charmer par la douceur de cette brume rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boa
Esprit de croupe et Dame de coeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 4359
Age : 45
Jeu : On my own
Race : Centaure OFF / Humaine ON
Classe : Vous trouvez ?
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Dim 22 Juil - 0:57

Qu'est-ce que...
J'ai entendu un rire.
Un rire grave.
La femme inconnue ? Pourrait-elle avoir ce type de voix chaude et presque masculine ?...
Ca venait de derrière moi, mais...

Secousse dans ma main.
Et ça, qu'est-ce que c'est encore ?
Je fronce les sourcils. Une forme féminine de plus, allongée sur Aélis... Forme inconnue.
Décidément ce hammam se peuple un peu trop à mon goût. Moi qui pensais venir ici en anonyme et profiter seule des plaisirs de l'eau... Enfin soit...
Si Aélis appelait au secours, je crois bien que j'interviendrais, mais à part ce mouvement léger, rien ne me parvient d'elle... d'elles, à parte le bruit léger d'une peau sur une autre peau, et un soupir...

Je souris..
Aélis la timide, te voilà devenue coussin vivant pour une étrange dame que je ne connais pas... Il est temps de retourner à mon coin de bassin, je pense, et de profiter d'un moment de relaxation, avant que ce lieu ne devienne... ma foi, ce pourquoi il semble conçu. Mais ce n'est pas pour ce plaisir-là que je suis venue, et je tiens à ma baignade.

Je rejoins le bord du bassin, j'aperçois à peine la famme brune dans la vapeur épaisse et...

Et...

Cet éclat de feu, juste devant moi...
Je reconnaîtrais cet éclat de cuivre rouge, ces boucles épaisses, entre mille chevelures anonymes. Alyssandre, ma soeur, tu m'as tellement manqué !

Au diable mon souhait de tranquillité, je plonge tête en avant dans l'eau chaude, avec un cri de joie, un appel à ton encontre. Quand j'émerge, je suis toute proche déjà et...

Est-ce que tu étais si grande ?
Si large d'épaules ?
Je suis petite, je sais, debout à côté de toi, mais Je ne me souvenais pas de...
Tu aurais un peu forcé sur l'entraînement ?
C'est alors que la brume se dissipe un rien, et que ton corps m'apparaît mieux, l'espace d'un instant...
J'écarquille les yeux... j'ai dû mal voir. C'est impossible. Cet endroit est un endroit pour les femmes et...

Il faut que j'en aie le coeur net.
Je tends la main, hésitante, je te touche et...
Et je recule en trébuchant, je bute contre le bord du bassin, j'y reste, ébahie...
Alyss ?
Tu aurais un frère jumeau, ou...
Car il n'y a pas l'ombre d'un doute.
Ce que j'ai touché...
C'était bien...

Non, aucun doute.
c'était bien de la barbe.

(Pourquoi, à quoi aviez-vous pensé ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alquäloth
MinItrhyn de luxe
avatar

Féminin Nombre de messages : 1566
Age : 23
Jeu : Ithryn Luin
Race : Elfe
Classe : Castagne !!!!
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Sam 28 Juil - 11:58

La brume blanche envahit l'atmosphère tamisée du Hammam.
Elle se glisse entre les piliers de marbre, stagne au desus du bassin d'eau chaude et enveloppe de son voile nacré la petite forme qui vient de passer la porte.

Senteurs orientales, chaudes, épicées, qui font palpiter les narines et montent à la tête, entêtantes effluves de pêche mêlées de poivre et d'abricot, de violette et d'hibiscus confondus, de miel et de safran mélangés, de fruits de la passion réhaussés de l'odeur salée des vagues océaniques qui viennent s'acraser contre les rochers dans un tourbillon d'écume, ou au contraire viennent s'échouer en douceur sur la plage de sable fin avant de se retirer.

Timide, la jeune fille s'avance sous ce toit de brumes et cet air parfumé....Une couronne de lilas posée sur ses cheveux violets, elle avance pieds nus sur le sol dallé, dans une robe s'arrêtant juste au dessous du genou également violette. Une ceinture de lilas attachée à ses reins, un bouquet de lilas serré entre ses mains jointe devant elle qui vient ajouter sa touche aux parfums exotiques du Hammam, elle jette un regard autour d'elle, la brume l'enveloppant comme un manteau.

La Brume, et elle.



Le Lilas, et elle.



Elles, et elle.




Sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miw
Tichat
avatar

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 30
Jeu : Ithryn Luin
Race : félys
Classe : sorcière
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Dim 5 Aoû - 2:39

On m'a parlé des bains. Personnellement, j'aime pas trop me baigner, mais si c'est de l'eau chaude et des vapeurs qui sentent bon, j'ai peut-être intérêt à m'y essayer.

J'arrive devant deux portes. Sur celle de droite, il y a un bonhomme avec une robe et sur celle de gauche, un bonhomme sans robe. Donc, à gauche, c'est les nudistes. On a pas idée de se baigner avec une robe ! Je vois déjà pas l'intérêt des robes hors des bains...
Je prend donc la porte de gauche et arrive dans les vestières (inutiles pour moi) que je traverses pour arriver dans la salle où il y a le bassin et la vapeur. Mais une fois entrée, les quelques messieurs présents me regardent bizarrement. Il y en a même un qui bave ses idées perverses dans la piscine !
Soudain, je réalise que j'ai fais une erreur. Il n'y a que des hommes. Je ne suis sûrement pas au bon endroit. Je recule doucement vers la sortie avant que ce pervers ne me saute dessus.
Je ne comprend pas ! Ailleurs, on ne me fixe pas comme ça et pourtant, je suis partout pareille. Peut-être que ce type là ne le savait pas.

Bref. je revient sur mes pas pour prendre la porte de droite, celle avec la robe. C'est quand même mal indiqué ! Je traverse les vestières sans m'y arrêter et arrive dans une salle brumeuse à souhait. Je dirait même qu'on ne vois rien du tout dans cette purée de pois ormis un gros nuage rouge rosé qui emplis tout l'espace.

Mais c'est quand même jolie, c'est chaud et ça sent bon. Je me laisse séduire.
J'avance un peu, les yeux fermés pour mieux profiter des sensation, jusqu'à ce que mon pied touche de l'eau chaude. En fait, j'ai faillis tomber à cause de la hauteur de la marche, mais heureusement, je n'ai fait que quelques remous au lieu de me retrouver immergée.
Pas question ! Cette eau doit d'abord montrer patte blanche. Je suis le bord du bassin jusqu'à trouver des petites marches.
J'ai croisé au passage quelques silhouettes gracieuses et soignées. Elles ont de belles cheveulures finement démèlées. J'espère que le brouillard est assez épais pour qu'elles ne voient pas ma tignasse de sauvageonne taillée au couteau. Je m'arrange toute fois pour me faire discrète : malgré ma patte mouillée, on n'entend pas mes pas.

L'eau est là, à mes pieds. Elle me nargue de sa douce chaleur et de sa surface lisse qui n'est animée que de quelques ondes courbées. le calme du lieux et les odeurs apaisantes m'invitent à m'y laisser glisser.
Mais, pas si vite ! Laissez moi le temps d'y mettre les pieds. Cette surface sensible sera une première présentation. Après quoi, nous verrons si vous méritez le reste de ma peau. Je ne me laisse pas engloutir par n'importe quel liquide. Vous semblez chaud et douillet mais vous n'en êtes pas moins mouillé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlequin
Fou du Roi .....Tac)
avatar

Masculin Nombre de messages : 9576
Age : 49
Jeu : Ithryn Luin !
Race : Humain
Classe : Egarée sous un trone
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Lun 6 Aoû - 13:30

Elle est belle, elle est sexy, elle pointe ses formes alléchantes dans le hammam…
Elle avance en faisant rebondir son derrière, le tout ondulé par un déhanché à tomber à la renverse.
Elle connaît sa force de séduction, ses atouts sont dans ses formes généreuses, ses courbes arrondies et sa grâce naturelle.

Elle marche sans faire attention aux autres, elle n’en a cure, elle se fiche des autres, seule elle, l’intéresse. Elle et sa superbe, son allure remarquable et qu’elle s’évertue à faire remarquer.
Elle allume en discrétion
Elle séduit en supposition
Car nul ne peut connaître ses intentions.

Elle est nue, un pagne long et soyeux noué autour de la taille recouvre son intimité, mais ne cachant en rien ses hanches, et encore moins sa cuisse largement découverte…

Près d’un bain, elle arrête sa marche ondulante et langoureuse, et ôte ce foulard qui masquait son visage jusqu’ici…




Euh…
Ben oui c’est moi quoi !
Ah c’est un truc de filles ici ???

Ah bon.

Et hop, l’arlequin à l’eau et vas-y qu’il barbotte et qu’il plonge et se retourne imitant la carpe, et en retour surface, le voici qui fait des bulles qui se rompent à la surface de l’eau.

Ferme les yeux Arlequin, c’est plein de filles ici !
Ça, c’est ce que j’aurais pu me dire. Mais non, moi les files je les regarde, parce qu’elles sont belles, parce qu’elles sont délicieuse à regarder, si belle a croquer, que je me risquerais pas à sortir de l’eau avec la barreau que je me trimbale…

_________________


Speaker Trapp Etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Lun 6 Aoû - 15:16

Une main qui se détache, et une autre qui caresse. Je vois ma tendre Boa s’éloigner de moi, s’approcher du bain. Tu y seras bien, j’en suis sure. Et je viendrai t’y rejoindre, quand cette peau si douce sur la mienne ne me fera plus frissonner.

Je ne peux pas me retourner. Je ne veux pas. Qu’importe qui elle est, j’aime son contact. Je veux que sa main continue ses découvertes, qu’elle fasse connaissance avec mes courbes. Mais surtout, qu’elle ne décolle pas sa peau de la mienne. Cette chaleur qu’elle dégage m’enrobe, son odeur m’enivre. Je me laisse emporter, heureuse captive de ses doigts, tout en gardant un œil sur les bains. Encore de nouvelles arrivées. Venez, mesdemoiselles, venez goûter au bonheur et au plaisir.

Elle… Elle si grande, cachée derrière son foulard. Comme moi quand j’arpente les ruelles sous ma cape, elle se cache aux autres. Mais bientôt, elle se découvrira. J’ai hâte. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne parviens pas à détacher mon regard d’elle. Comme si je savais, au fond de moi, que je connais celle qui va se démasquer. Voilà, maintenant que tu offres ton corps à notre regard, tourne-toi, fais moi voir ton visage.

Lui… Un homme, et je ne m’en offusque pas. Non, il me faut le rejoindre. Je bascule légèrement, laissant glisser ma cavalière sur le banc en douceur. Je lui offre une dernière caresse, comme une promesse d’un retour rapide. Mais pour l’instant, je dois le rejoindre, ne m’en veux pas.

J’avance vers lui, toute féminité en avant. Déhanché sensuel, je saurai attirer son regard. Et, peu à peu, mon pas se presse. Je cours. Je glisse. Et je tombe. Dans ses bras. Quelle entrée en matière…

Oh oui, enfin je t’ai trouvé. Enfin je t’ai pour moi. Lorenzo.

Lorenzo? Mais qu’est ce que je raconte? Je ne connais pas de Lorenzo! Et pourtant, je reste les deux bras fermement enroulés autour de son cou, un sourire béat sur le visage. Mais qu’est ce qui me prend???

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlequin
Fou du Roi .....Tac)
avatar

Masculin Nombre de messages : 9576
Age : 49
Jeu : Ithryn Luin !
Race : Humain
Classe : Egarée sous un trone
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Lun 6 Aoû - 22:28

Elle s’approche de moi, tout voile par monts et par vaux, buste terriblement attirant, et moi je fais des bulles glouglou, j’avale une petite tasse savamment dosée et je m’en gargarise la luette et puis recrache nonchalant le nectar ainsi fusionné dans mes sagesses salivaires, un gros mollard quoi.

Mais.. Mais elle me tombe dans mes bras la demoiselle et ses si jolies… formes.
Un peu lourde sur le coté, le bourrelé poignet d’amour qu’on dit si masculin, s’en retrouve étonnamment sur cette demoiselle charmée.

Lorenzo ?
Ah bon.

Oui c’est moi ! Yé souis Lorenzo por vous servira !

La vache, quelle femme !

Je tâte de l’angle, reluque du bout des doigts et à pleine main ses hanches, et je constate à grande joie que ses bourrelets n’en étaient pas.
En visitant discrètement son dos, ses cuisses, ses mollets (je suis souple hein) je.. je.. bref, pas moyen de cacher ce qui ne peut être caché !

Pardon ma chère, mais il s’agit d’un simple reflex, un sale petit reflex qui sournoisement vient s’arc-bouter contre votre ventre. Une saillante coquetterie dira t-on

Quoi l’accent !

Une petite main qui glisse sur sa nuque et je repousse sa chevelure emmêlée, une mèche perchée derrière l‘oreille, la grâce d’une muse, j’use d’un stratagème tout droit sortie de ma lecture des liaisons dangereuses pour lui voler ses lèvres.
Recule en sursaut pour avoir l’air plus surpris qu’elle, je m’étonne, m’offusque de mes manières, en rajoute des tonnes et tout ça affublé de l’air le plus faux-cul jamais prétendu sur des lèvres, le regard faussement désolé d’une pareil manœuvre…

Je sourie.

_________________


Speaker Trapp Etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miw
Tichat
avatar

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 30
Jeu : Ithryn Luin
Race : félys
Classe : sorcière
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mar 7 Aoû - 17:00

L'eau est chaude. J'aime ce qui est chaud.
Alors qu'elle a fini de me caresser les chevilles, je lui offre mon mollet. A partir de là, je n'ai qu'une envie, y plonger mon genoux.

Je descends ainsi de quelques marches et je suis alors assez prète pour distinguer une silhouette masculine. Je ne savais pas qu'ici, c'était mixte. C'est vraiment très mal indiqué !
Mais je n'ai pas as m'en faire. Il m'a surment déjà vu comme ça. Visiblement, c'est pas le cas pour celle-là. Elle ne l'a pas habitué à ses formes, ce qui semble lui manquer à voir comme il les explore.

Drôles d'humains ! Leurs coutumes me font sourire.

Je reprend mon bain, m'accroupissant doucement pour que l'eau monte gentiment jusque sur mes cuisses, au bord de la fesse. Je descends une autre marche. La chaleur des vapeurs et de l'eau me monte aux joues.
Rien ne me touche jamais d'aussi près. je suis habituellement protègée d'un fin pelage serré. Mais le liquide se fait plus pénétrant et offre un nouveau contact à ma peau un peu dorée et peu à peu rosée.

Je plonges mes bras dedans. Ils deviennent plus noirs que jamais, comme des gants de velour raffinés. Les couleurs de ma peau sont mes propres vêtements. L'eau me peint des gants, des bottes et une longue queue lisse comme un fouet.
Je m'enfonce jusqu'aux reins. Le ventre est sensible, mais c'est agréable. J'en viens à m'assoir sur une des marches, penchée en arrière en appuis sur mes mains, fermant les yeux pour hummer les senteurs. Il n'y a plus que le haut de mon buste qui n'est pas mouillé, à part quelques gouttes condensées qui me chatouillent le coup en tombant des cheveux.

J'ai tout mon temps. Je peux en profiter, un peu comme d'une sièste au soleil. Finalement, le mouillé peut être aussi agréable que le sec, pourvu qu'il y ai de la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 8 Aoû - 11:54

D’abord ses mains, qui courent le long de mes courbes, en laissant ma peau légèrement différente qu’avant son passage. J’aurai pu arrêter de frissonner, je commençais à appréhender cette sensation. Mais il est allé vers la nuque. Il paraît qu’un grain de beauté y a élu domicile, juste à la naissance du cou. Et lorsque quelque chose vient le saluer, ça me rend toute chose. A tel point que je n’essaie pas de résister quand il dégage mes cheveux et vole mes lèvres.

Il avance et recule. Il donne et reprend. Quel est donc ce jeu qu’il me propose? Je ne suis pas experte en la matière. Je ne sais que charmer, rien d’autre.

Ne t’en va pas, donne-moi l’assurance que je n’ai pas. Il te faudra guider mes gestes, mes gestes timides et maladroits. Explique-moi quelle est cette réaction qui t’a fourni un troisième bras, placé si étrangement. Tu es certainement un magicien. Mais ne soit pas un illusionniste. Et rend moi tes lèvres. J’en veux encore.

Les essences m’enivrent. Il ne peut en être autrement. Je n’aurai jamais eu l’idée d’aller mordiller ses lèvres, les deux mains plaquées sur son visage pour qu’il ne s’enfuie plus. Et comme pour qu’il le comprenne mieux, mon regard s’assombrit, et je tire sur ses lèvres. Si tu recules, elles resteront avec moi…

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlequin
Fou du Roi .....Tac)
avatar

Masculin Nombre de messages : 9576
Age : 49
Jeu : Ithryn Luin !
Race : Humain
Classe : Egarée sous un trone
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 8 Aoû - 14:53

Une ventouse… mais en plus agréable, voilà une ventouse humide et qui colle à mes lèvres et comme si ça ne suffisait pas, m’emporte, me retient, m’attire, m’étire…
Je vais finir par me prendre pour Valmont, mais elle me dit Lorenzo, alors je serais son Lorenzo et je ferais grimper sur les remous son si joli corps.

Je suis un affreux menteur…
Ventouse… quel vilain mot pour la décrire, alors qu’elle chatouille les envies et réveille l’âme qui sommeil, une partie d’elle qui baillait un peu trop et qui maintenant resplendie.

Je suis affreusement gênée tout à coup, un cinquième bras m’en pousse et pousse sur son ventre… je deviens aussi timide qu’une ombre derrière le cul d’un chien !
Et tout à coup, le drame.
Ce cinquième bras, si relevé, si armé de sa ferveur dure et tendue, dressé par la douce chaleur de cette femme qui me colle et affole mon esprit ; ce bras si généreux d’ordinaire et si flatteur quand il s’agit de se montrer tenace et solide ; ce bras si fidèle, si pressent, si dévoué !
Il retombe comme un mauvais soufflé. POUF
Traître…
Comment à t-il osé me trahir à ce point !

J’ai honte, mortellement trahi
Blessé là où personne, aucun mâle ne s’en remet vraiment
L’orgueil à plat ventre
Le regard qui fuit, comme mon ventre s’éloigne d’elle !
Nos lèvres qui se décollent
Mes joues qui s’arrachent à ses mains
Et je plonge !
Comme un castra sans voix, honteux, éperdu de son manque.

Je remonte à la surface, j’ai bu une tasse et je fais des bulles pour oublier le traître qui pendouille lamentablement.
Pfff l’air… mais où est passé ta chanson !

Je sourie, un peu moins…

_________________


Speaker Trapp Etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Mer 8 Aoû - 15:31

Qu’ai-je fait… Il se détache, s’éloigne, et va se cacher dans l’eau. Pourquoi son regard ne m’invite t’il pas? Son sourire est empli d’une politesse qui m’exaspère. Il ressemble à celui d’un adulte juste assez poli pour étendre ses lèvres plutôt que sa main à l’enfant qui lui a donné un coup de pied pour s’amuser. Ses lèvres sont si rouges…

J’ai cassé son étrange bras. J’ai dissipé sa magie. A force de mordillement, j’ai du appeler son sang qui s’est accumulé dans ses deux fruits de passion. Par solidarité, c’est le mien qui monte au visage, maintenant, pour empourprer mes joues de toute la honte que je contiens. Je ne retiens pas longtemps cette moue que je déteste, celle qui trahit mes erreurs. Je dois me rattraper, coûte que coûte. Même s’il ne veut pas de mon aide. Je plonge.

Floc floc floc. Mes mains s’agitent. J’ai un but à atteindre. Je ne sais pas trop comment m’y prendre, alors je fais des petits gestes, essayant d’éviter le pire. Floc floc floc. Mes doigts se crispent, je ne pourrais bientôt plus les bouger. Mais je dois tenir, je n’y suis pas encore. Floc floc. Tant pis. Je baisse les bras, et pose les pieds au fond des bains. Je ne sais pas nager, mais j’aurai essayé. De toute façon, ma nage semi-verticale ne devait rien avoir de sensuel. Un petit mouvement de tête pour remettre les mèches rebelles à leur place, et j’avance, fendant l’eau de mon buste fier. Sens et seins à l’affût.

Ne recule pas. Laisse-moi te rejoindre. Je sais ce qui te fera retrouver ton bras ballant. Fais-moi confiance.

Je ne le quitte pas des yeux. Même quand je me laisse descendre peu à peu dans cette eau à qui je rends les vibrations qu’elle me procure. Mon menton touche la surface. Un petit sourire se dessine alors que mes lèvres embrassent l’eau. Mes yeux se ferment quand ils s’immergent. Je prends ses jambes comme ligne de vie, ne les lâchant pas des mains. Ça doit être par-là…

Pourvu que ça marche… Pourvu que j’ai assez d’air…

J’y suis. Je me lance. Puisque le sang est venu là où je mordillais, il devrait en être de même maintenant. Alors je mordille, là, à la base de son bras en grève. J'y appelle le fluide de vie, pour qu'il redonne de la force à ce membre dont je viens de découvrir l'existence.

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymfolle
Saltimbanque
avatar

Féminin Nombre de messages : 198
Age : 33
Jeu : LIBERTYA ELITE
Race : Humaine
Classe : Sorcière
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Ven 10 Aoû - 10:35

*Peau de pêche contre peau de velours, ma main s'enhardit à découvrir des formes féminines d'une candeur attachante ... Je la sens si belle et pourtant je ne la vois ...

Soudain tout bascule et elle s'en va ... Pourquoi ? Ne t'en va pas ... Ta peau si douce m'appelle ...

Je la vois s'enhardir dans le nuage dense et glisser dans les profondeurs du bassin, tout contre une silhouette étrangement masculine ...

Non ! Je ne peux te laisser ainsi partir ma douce ...

Je me lève et m'approche de l'eau trouble dans laquelle tout se cache ... Je glisse ma nudité éveillée au plaisir du contact de deux chairs si douce dans l'eau bienfaisante qui m'enveloppe...
Je la sens glissai contre mon corps, m'enrober dans une chaleur bienfaisante ...

L'homme semble avoir découvert en ma jeune amie à la peau si douce, un délicieux fruit à croquer ... Je le comprends ...
Je serais presque tentée de faire pareil ...
Soudain il fuit, elle le suit ...
Je ne peux me résoudre à abandonner ... plus maintenant alors que vit dans mes mains la promesse d'une caresse sur son corps délicat ...

Je plonge ! Le spectacle m'amuse là sous l'eau ... elle a décidé de gouter à cet homme ... cet intrus dans notre lieu ... mais un intru pourtant bien désiré ...

Je le connais ... Je l'ai connu plutôt ... Bel arlequin, cette gourmandise que tu lui offres, quelle femme ne voudrait y gouter ?

Mais pas maintenant ! Pas encore ... C'est elle qui m'intéresse ...

C'est étrange, dans ce lieu, j'en oublie toutes mes gènes et je m'approche dans l'eau ... Je glisse un doigt le long de son dos ... doucement ... de son cou jusqu'au haut de ses fesses joliment dessinées ...

Tu es belle ... mais tu le sais Douce Dame ...

Je pose délicatement ma mains sur sa hanche et de l'autre caresse sa peau si délicate ...

N'aies crainte de ma présence ... continue donc tes actions ... Je t'observe, si belle à vouloir lui donner du plaisir ...

Laisse donc mes mains glisser sur ton corps si joliment galbé ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 37
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Ven 10 Aoû - 15:40

Je reconnais ta caresse. Elle m’encourage dans mes gestes maladroits. Stimulation et main tendue en cas de besoin. Elle fait tant pour moi, cette simple caresse. Je n’en oublie pas moins ce bras que j’essaie d’éveiller. Maintenant, je suis prête. Je ne m’enfuis pas, regarder cette invite que je vous lance à tous les deux. Toi mon Lorenzo, toi ma caresse de velours. J’ai juste besoin de calme, d’intimité afin de comprendre toutes ses envies qui font vibrer mon bas ventre.

Je ne m’éloigne pas, au contraire. Je me rapproche. En me retirant dans cette petite pièce où je vous attendrai. Venez m’y rejoindre, quand l’envie vous y poussera.



[Désolée de ne pas faire mieux, mais je n’ai pas beaucoup de temps, et je ne veux pas rester au milieu alors que je m’absente trois semaines. Amusez-vous, faites monter la température, parce que quand je vais revenir…]

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlequin
Fou du Roi .....Tac)
avatar

Masculin Nombre de messages : 9576
Age : 49
Jeu : Ithryn Luin !
Race : Humain
Classe : Egarée sous un trone
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Sam 11 Aoû - 16:13

Mais elle me rejoint et plonge, arpente mes formes, et vient déranger celle qui ballote si tristement, remuée et assassinée par je ne sais quel processus ou magie ! Oui voilà, il s’agit d’une magie lancée sur ma virilité jusqu’ici sans faille et qui maintenant affleure les pâquerettes.

Quel est donc celui ici ou celle, qui a lancé sur moi ce sort vicieux que le bras m’en tombe !

Oh.. aaah mais quand même…
Oui…
Ouii…
Encore un peu…
Ça se relève…
Et merde, rien à faire.

Elle fuit maintenant, sans doute aussi désespérée que moi devant la triste réalité, le spectacle d’une méduse pendouillante.

Tien…
Etonnante générosité…
Elle me jète dans les bras d’une nymphe…
Plutôt belle a en déguster chaque coins et recoins, en perdre haleine pour y retourner inlassablement et sans jamais en perdre la moindre goutte.

Le suspens reste entier, mon oiseau migrateur va t-il rejoindre son nid douillet, sagement installé entre ses deux coussins et s’étendre enfin, tout en longueur et force, ou bien le traitre va t-il camper sur sa position détrônée et si pâle…

Truffé d’un questionnement accablant, je reste quand même bavant, quoi que toujours pendant, faute d’être band… devant la somptueuse nymphe qui flotte avec aisance et si belle que la tentation d’être tenté par ses charmes me hante et commence à réveiller quelques instincts prédateurs…

_________________


Speaker Trapp Etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilema
novice
avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 28
Jeu : Voyageuse.
Race : Fantasmagorique.
Classe : Charmeuse d'illusion.
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Sam 11 Aoû - 23:03

Rire à peine voilé d'un sourire vite dessiné.

Je me dois bien d'avouer que ce spectacle aurait eu l'audace de m'enivrer de ses sens aussi volubiles que fragiles.
Je souris encore devant l'étrange arrangement de chose et d'autres dans l'aube de ce théâtre à coeur ouvert.
Comment empêcher alors mes idées de fuser vers la suite de cet acte si frivole à mes yeux presque enfantins ?

Il est vrai, je dévore un peu, du bout des yeux, les acteurs si peu gênés de leur nudités.
Mais comment s'en vouloir ? Un spectacle se doit d'être contemplé.

Et moi, spectatrice attentive et vite attendrie je ne me lasse pas de découvrir la suite de cette histoire qui se frôle entre mes propres sens.

Une envie soudaine me prend, comme celle qui les à certainement pris dans leur plus bref sommeil.
Je rêve éveillée de leur montrer ce que les jeunes filles pleines d'éduction, de retenue et de légèreté savent si bien cacher derrière un sourire si vite dessiné.

Mais de la manière je retient mes ardeurs, là n'est pas un rôle qu'il me faut jouer dans la comédie presque dramatique qui me fait face.

Les acteurs semblent près à changer de nom et de forme pour satisfaire les avides volontés de leur publique.
Spectatrice de leur bon vouloir et de leur jeu de scène qui m'amuse, je laisse un sourire éphémère flotter sur mes lèvres.
Le spectacle ne semble pas se lasser et moi de me laisser bien éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miw
Tichat
avatar

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 30
Jeu : Ithryn Luin
Race : félys
Classe : sorcière
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   Dim 12 Aoû - 0:41

Une troisième personne les rejoind. Une autre cède la place.
Est-ce qu'ils se sont assez dévoilé leur nudité ?

Je me dis ça, mais je me fais une blague. Je ne suis pas assez stupide pour ne pas comprendre leurs gestes plus qu'osés. Même les bêtes sauvages ont leur pudeur.

C'est donc ça un hammam ? Un endroit où l'on peut tout se permettre ? Ce serait très beau mais je n'y crois pas trop. Sûrement encore un privilège qui n'a lieu que chez nous.

Cet homme attire les regards. Combien seront-elles à venir à sa rencontre ?

Je dois admettre que je comprend très bien leurs gestes... peut-être trop bien...
Enfin, Miw ! Enlèves tes doigts de ta bouche ! Tiens, je vais plonger pour me rafraîchir les idées ( je sais que c'est très bête puisque l'eau aussi est chaude, mais bon...)

Je repense à la dernière fois où je l'ai vu partiellement dénudé. Ca date. Ce jour là, il était assez soul pour tomber dans mon piège grossier. Il n'avait pas si bonne mine dans ses lambeaux de vêtement et la tête en sang. Mais il avait l'air si fragile que je n'ais pas pu le torturer.
Un homme que je n'ai jamais pu haïr et pourtant...

Stop au flash-back ! Je ne veux pas replonger maintenant dans ce qui m'a traversé et crevé l'esprit il y a si longtemps.

De toute façon, il ne ressemble pas à mes souvenirs.

Je ne vois là qu’un mâle en mal de câlins. Sinon, pourquoi serait-il entré ici ? Ca m’étonnerait que lui aussi se soit trompé de porte. Il est venu chercher tendresse auprès de celles qui se laisseront envoûter par un corps parfait et un regard profonds.

Moi aussi, je serais bien tentée de jouer. J’oserai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La demoiselle s'embrase (Hammam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La demoiselle s'embrase (Hammam)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: Epoque Med/FAN (moyen age) :: Les Faubourgs-
Sauter vers: