[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chargé d'Ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Chargé d'Ombres   Dim 3 Déc - 22:32

Je venais de découvrir cet endroit, attiré sans doute par ses effluves, oh combien alléchantes.

Mélange d’odeurs rances de poissons, de sueurs anciennes collant aux aisselles des dockers, de parfums de piètre qualité déversés au litre sur le corps de ces vieilles putes vérolées afin de masquer les relents de foutre oublié aux commissures de leurs lèvres par des marins déchargeant, lors de leurs trop rares escales, le trop plein d’images de sirènes les attirant de leurs atours tant espérés, jamais rencontrés.

Ha, ces ports, lieux ouverts sur l’immensité des océans et pourtant microcosme clos à tout étranger de ce monde particulier.

Ici coulait à flot le mauvais alcool servit au cours de repas pantagruéliques fait de tonne de pommes de terre et de lards cuit au saindoux.

Les bars ne sont accessibles qu’aux gros bras et aux filles faciles.

Les bagarres quotidiennes mais toujours vécues dans la bonne humeur et oubliées aussitôt le premier verre de réconciliation.

Ici, pas de rancœurs, pas d’hypocrisie.

Des vies simples faites de plaisirs basiques.

Ici on ne faisait pas la fine bouche.

Qu’allais-je y découvrir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Lun 4 Déc - 19:17

Oui, qu’allais-je y découvrir ?

Avant de pousser la porte du premier bouge rencontré, une multitude de souvenirs m’assaillent.

Ce temps bénit, où Titrambus, capitaine de piraterie et Le Baron, son second, nous menaient de mers en mers, d’iles en iles, de ports en ports, de femmes en femmes.

Qui d’autre qu’un marin de flibuste pouvait comprendre la valeur de ces escales ?

Lorsque quatre mois durant, nous ne touchions terre, nous nourrissant de viandes outrageusement salées afin de ralentir son pourrissement.

Cette viande au goût de mer qui engendrait une soif perpétuellement inassouvie par le peu d’eau croupie et rationnée qu’il nous était donné de boire.

Ce parfait antagonisme entre la rareté de l’eau douce et l’infinité des flots qui nous entourait.

Souvenirs de tempête également, de celles dont l’angoisse qu’elles vous procurent vous font oublier qu’une frontière existe entre la vie et la mort.

Tempête de nuit, où les astres ont définitivement disparus derrière d’impénétrables nuages, où la notion même de lumière n’existe plus.

Lorsque la houle empêche d’allumer toutes lampes par crainte de bouter le feu au navire, lorsque seuls les cris de vos frères vous parviennent au milieu du déchainement des éléments, lorsqu’il vous faut dans ces instants tirer le hauban, baisser le grand foc, fermer les écoutilles, lorsque enfin, votre esprit chavire, votre raison se perd.

Tempête de jour, affront permanent à vos yeux que l’immensité des vagues, lorsque au creux de celles-ci, les lames qui vous entourent dépassent la hauteur du grand mat, semblant vous plonger dans la gorge d’un monstre gigantesque dont jamais vous ne ressortirez.

Ces vagues si hautes qu’un instant elles vous plongent dans l’obscurité, porte ouverte vers l’antre des enfers.

Cet enfer où vous ne pouvez même plus vouer votre âme au diable, celui-ci ayant fuit vers des cieux plus cléments.

Puis s’en suit le calme plat.

La mer lisse comme une lame de rasoir.

Les voiles tombant lamentablement tels des linceuls recouvrant vos lambeaux d’âmes.

Les longues semaines à récurer les cales et les ponts afin de ne pas sombrer dans la folie qu’engendre l’oisiveté dans ces espaces infinis.

Ces jours où l’on maudit sa génitrice d’avoir procréer les bâtards que nous sommes.

Ces jours où l’on se jure de plus reprendre la mer… avant la prochaine fois.

Puis enfin, les escales, oui les escales tant attendues et l’oubli.

L’oubli dans les bras d’une grosse, dans le goulot d’une bouteille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 36
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Mer 6 Déc - 13:51

Ce soir, mes pas se perdent en direction du port. Lasse de la chasse aux champignons, des menus larcins offerts non généreusement par les aubergistes peu scrupuleux qui vident leurs chambres dès le délai payé d’avance dépassé. Pourtant, j’avais pris le chemin de mon repaire, celui dans lequel je me terre quand je ne veux voir personne, honteuse de ne pouvoir raconter de grands exploits.

Déjà, les effluves iodés emplissent mes narines. Je ne m’habituerai jamais à ces odeurs, qui me rappellent pourtant d’agréables souvenirs. Les visages des marins rougis par l’alcool frolaté se dessinent déjà, alors que je n’ai pas franchi le seuil de la taverne. Je n’espère qu’une chose, ne pas croiser de connaissance avant d’être assez imbibée pour ne pas les reconnaître.

Peut être que ce soir, un jeune mousse accompagnera son capitaine. Un jeune mâle à séduire, avec lequel jouer ce jeu que je commence à oublier, tant je me suis écartée du monde que je ne connais pas. Pourquoi n’ai-je plus cette soif de découverte, de conquête?

Trop de questions viennent se bousculer dans mon esprit. Dans quelques mauvais verres, elles s’évanouiront Ou seront remplacées par d’autre. De toute façon, je suis là, et je n’en repartirai pas sobre. Sans m’en rendre compte, je suis déjà installée au comptoir, observant cette boisson qui viendra alléger mon âme.

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Mer 6 Déc - 19:48

Pourquoi cette auberge plutôt qu’une autre ?

Bien sur, elle semblait sordide à souhait.

Mais laquelle ne l’était pas en ce lieu ?

Un reste d’enseigne branlant à l’unique chaine qui l’empêchait de finir son office aux pieds des latrines ouvertes qui bordaient le bistrot.

En fait de latrines, une simple rigole accueillant tant les vomissures des marins atteint du mal de terre, l’urine fétide dégorgée de panses suintantes de sueurs, les pleurs, et oui les pleurs, de ces gaillards exhortant leurs angoisses refoulées dans un amour perdu pour une belle dont ils ont déjà oubliés le nom.

La pancarte virevoltant au gré de la brise indique « au bateau ivre ».

Ce nom évoquant bien quelque chose dans une de mes nombreuses mémoires. Sans doute une autre vie. Qu’importe.

Je chevauche un ou deux cadavres de matelots ivre morts gisant devant la porte et pénètre les lieux.

A nouveau ces odeurs qui m’envahissent.

Mélange épicé de sang, de sueurs, d’excréments, d’alcool et de vieux tabacs dont une grande partie se chique avant d’être recraché à même le sol dans un agglomérat noirâtre de baves et de plantes mâchées.

Les odeurs assimilées, vient la vue.

Ha, quel délice que cette foire aux monstres.

Ces gueules de jeunes mousses taillés aux couteaux, ces traits gravés dans leurs visages racontant tant d’histoires extraordinaires.

Ces corps fait de muscles et de privation décorés de dizaine de tatouages, aussi inesthétiques les uns que les autres.

Et les femmes, multiples invitations aux plaisirs de la chair que ces drôlesses adipeuses dont les énormes cuisses vous engouffrent des frégates entières et dont les bouches édentées vous en avalent toute la cargaison.

Ces seins lourds et pendants auréolés de multiples veines bleuâtres tranchant violemment sur leur peau blafarde mais palpitant sur des cœurs d’or.

Le bonheur m’envahissait.

Comme je les aimais.

Comme je les chérissais.

Ceux que l’on nommait la lie de la société, ceux qui n’avaient en eux la moindre once de méchanceté, ceux dont la simplicité en faisait des anges.

Je me dirige vers le bar, sourire aux lèvres.

Etonnement !!!

Une créature pendue au bar semblant vouloir étancher dans l’alcool ses manières de petite bourgeoise.

Oh, sa tenue ne dénotait en rien avec l’endroit, bien que l’état de propreté qui s’en dégageait indiquait bien que cette garce n’était pas du cru mais sa peau trop lisse, nacrée de surcroit, ses seins trop fermes et surtout ce regard hautain de celles qui croient souffrir et estiment pouvoir se permettre de vendre leur âme au diable dans ces bas fonds.

Un soupçon de haine m’envahit.

« Tavernier, une bière vite.

Que chasse de mon esprit cette ombre à mon tableau »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénoria
Maître des mots
avatar

Féminin Nombre de messages : 507
Age : 36
Jeu : sans
Race : toi même !
Classe : Oué j'ai la classe ^^
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Jeu 7 Déc - 15:40

Plus d'un mois que je m'etais sauvée que j'avais refusé d'ecouter les injonction du faucheur, que je n'obeissait plus à ses ordres et que j'etais restée cloitrée dans une caverne pour ne plus entendre tous ces hurlements des âmes tourmentées que j'aurais pu croiser.

Deux nuits que le calme etait revenu, je m'etais decidée à sortir de mon trou et à retourner voir mes compagnons, sans me faire voir, à juste essayer de prendre de leurs nouvelles.

Et quel meilleur endroit que le port, là où tout se sait toujours.

Je flannais dans les rues et ruelles, observant les marins et lisant avec plaisir le desir dans leurs yeux et narguant les catins qui avaient fêté mon depart en revant aux clients plus nombreux qui viendraient les voir.

Mais je n'était pas là pour ça, j'avais laissé derrière moi cette sombre epoque de ma vie et revenait le coeur et l'esprit apaisé pour mener une nouvelle vie.

L'auberge, quel meilleur endroit pour savoir ce qui se passe en ce moment?

Une chambre, une douche, oh oui une douche et chaude en plus le paradis.

J'ouvre la porte, rien n'a changé ici, toujours ces marins ivres morts, ces putes de bas etage mal fagottées... Je me dirige vers le bar demander une chambre quand... Aelis, c'est impossible mais que fait-elle ici?


Bon sang faites qu'elle ne me reconnaisse pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Jeu 7 Déc - 23:09

La tenancière me présente deux chopines en lieu et place de celle demandée.

Un instant j’ai bien cru qu’il s’agissait d’un homme tant sa pilosité lui rendait les traits masculin.

Un clin d’œil de celle-ci.

Elle m’indique l’arrivée d’une nouvelle bourgeoise comme si elle avait devinée que j’aurais pu en faire une proie de choix pour réchauffer à bon prix les maigres paillasses proposées par l’endroit.

Bien sur, elle ne peut savoir que la seule envie qui m’étreint serait de leurs planter mon poignard au fond des tripes et de les laisser souffrir à mes pieds pour qu’enfin leurs regards implorants ai une signification, pour qu’un court instant elles comprennent ce que souffrir signifie.

Une odeur de poudre détourne mon attention de ces vipères.

A mes côtés un canonnier.

Ceux-là, je les repère à dix lieues.

Leur odeur est caractéristique.

Il m’avait bien semblé apercevoir un vaisseau de guerre à l’entrée du port.

Mon admiration était sans borne pour cette race de marins.

Telles des fourmis aveugles, ils obéissaient lorsque, au plus chaud de la bataille, ils ne savaient rien de ce qui se passait au dessus de leurs têtes.

Lorsque l’abordage se faisait, les canons ennemis étaient si proche qu’ils pouvaient en distinguer le boulet qui bientôt serait vomit en leur direction.

Jamais avant l’ordre d’arrêter le feu, ils ne pouvaient connaître l’issue du combat.

A chaque rencontre avec un bateau ennemi, une partie de roulette russe où, qu’ils soient vainqueurs ou vaincus, nombre d’entre eux iraient nourrir les fonds marins.

Inutile de parler à celui-là.

D’avoir trop côtoyé la mort au sein de vacarmes évoquant la fin du monde, son esprit s’était éteint, seule son enveloppe subsistait.

Demain, il reprendrait les flots sans même savoir pour quelle cause il allait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelis
Saucisson, mais pas boudin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 36
Jeu : floode donc je suis
Race : un peu de ci, un peu de ça
Classe : pied
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Ven 8 Déc - 15:26

Cette voix qui commande sans envie un verre au tavernier sonne faux dans ce lieu. Il pleurniche déjà, «son tableau» est entaché. Je ne lève même pas les yeux vers lui. Inutile. Je sais déjà ce que j’y verrais. Un mâle sans envergure, sans intérêt. J’aurais tant préféré qu’un bien membré, arrivé ici au hasard des ruelles parcourues à la hâte, fasse son entrée. J’aurais joué les effarouchées devant ses plats compliments, m’enrobant de fausse pudeur. Ainsi, mes verres se serraient remplis les uns après les autres sans avoir besoin de fouiller les poches de ces piteux marins pour payer mes dettes. Nous serions montés dans l’une des chambres, lui sautillant d’impatience, s’imaginant déjà défaire mes liens de ses dents assoiffées de plaisir. Ces liens qui l’auraient ensuite attaché à un barreau, le laissant là, ruiné, la fierté en miette et le sang toujours accumulé dans sa masculinité insatisfaite.

Non, finalement, je n’ai que faire de ceux qui passent cette porte, dans un sens comme dans l’autre. Je me satisfais de la seule compagnie dont je ne veux me défaire. D’ailleurs, celle qui vient d’entrer, elle pourrait être ma sœur que je ne la saluerais même pas. Ne nous méprenons pas, je sais exactement qui est où en ce lieu. Pour ma survie, j’y suis forcée. Mais je n’ai cure de leurs regards lubriques, des mots sifflés tout bas, des pensées obscures ou inavouables à mon sujet. Ils ne sont rien.

Des ombres, voilà ce qu’ils sont. L’autre à coté a peut être raison. Il y a nombre d’ombres au tableau. Partout. Que des ombres. Faucheur, mon père, que tu dois souffrir de voir toutes ses ombres, vides, inutiles, même pas bonnes à tuer.

Déjà, la première bouteille est vide. J’en attrape le goulot, la tape sur le comptoir et la lève. Et j’attends, le bras tendu, que quelqu’un la remplace par une pleine. Bientôt, je rejoindrai ce monde où tout a une plus grande dimension que ce sur ces Terres. Où la plus petite pierre à plus de personnalité que beaucoup d’êtres du Sarwyen.

_________________
Il faut regarder la vie en farce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Ven 8 Déc - 20:24

La vue et l’odorat satisfaits de tant de délices, un troisième sens se met en éveil.

Lentement, je distincte les voix dans ce brouhaha de rires et de rixes.

Une table, au fond, à gauche.

La tonalité d’un Bosco, elle aussi reconnaissable entre mille.

A terre comme sur mer, sa voix perce, sa parole s’écoute et ne se discute pas.

Maître à bord, il le reste loin des flots.

A ces pieds cela roucoule.

Deux biches en manque de rêves écoutent le ténor narrer ses aventures édulcorées.

Leurs bouches grandes ouvertes, leurs corps en pamoison.

Laquelle finira la nuit soumise à ses ordres d’un tout autre type ?

Laquelle sentira sur son corps déjà meurtrit, les coups de ceinturons qui font oublier au bosco son impuissance.

Pauvre bosco, à vouloir tellement paraître il a retourné sa haine de soi sur ses pauvres matelots et ces naïves donzelles.

...

Un bruit sourd à ma droite.

Une bouteille sur le bar.

La catin se manifeste.

Elle feint de m’ignorer et cela à raison.

Je ne suis rien pour elle et cela me convient.

Si elle est dans ce bar, c’est que comme toutes les autres de son monde, l’ennui la poursuit.

Ici deux sortes de femmes.

Celles qui sont nées putes, celles dont les ascendantes n’ont pas parcourus plus de deux lieux autours de ce port, celles qui survivent du bonheur offert aux marins contre quelques piécettes, celles qui n’ont pas de passé et dont l’avenir est déjà éteint.

Celles là, si belles derrière leurs crasses, si intelligentes derrière leurs jugeotes simplistes mais toujours exactes, si douces que leurs cicatrices laissées par quelques rares marins réellement violents n’entachent en rien leur ardeur au travail.

Celles la qui sont de ma race, qui ne sont rien, qui ne possèdent rien, celles la dont les autres se moquent.

Oui, les autres, ces rares catins dans leurs âmes, celles qui intellectualisent, celles qui pensent, celles éternellement insatisfaites de tout avoir, celles qui croient tout savoir, celles qui ont toujours raison, celles qui vous toisent de leurs regards arrogants, qui vous pissent au visage, celles qui n’offrent rien d’elles, qui jamais ne s’abandonnent mais prêtent des parcelles de leurs corps en vous faisant comprendre qu’elles vous font là un honneur immense, celles dont les motivations sont aussi tortueuses que leurs esprits malsains.

Dieu, que la haine me reprend.

Il faut que j’oublie, que je pense à autre chose, je n’étais pas là pour ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Lun 11 Déc - 16:52

Mon esprit vagabonde.

Il en oublie ces créatures qui côtoient l’univers que je désire me réserver.

Je poursuis mon observation des lieux ne m’arrêtant que sur ceux dont l’histoire se termine bientôt et dont je découvre dans les traits les rêves et cauchemars qui les habitent.

avachit contre le mur, un guetteur.

Ceux là, on ne peut ni les plaindre ni les envier et encore moins les comprendre.

Sans doute un des métiers les plus durs de la mer uniquement accessible à ceux dont la folie les a déjà quittés transformant leurs êtres en de sombres spectres aux aguets.

Ceux là, dont le visage brulé par le soleil, rongé par le vent et les sels marins, crevassé par le gel, pourri par la pluie, conserve des yeux à l’acuité sans pareil.

Perpétuellement seul dans leur nacelle, des fourmis chantantes à leurs pieds, scrutant l’horizon sans relâche.

Eux seuls peuvent distinguer à des miles la voile naissante d’un navire ennemi de la houle des vagues.

Eux seuls peuvent percevoir l’ile tant convoitée de l’ombre sans forme des horizons lointains.

Leurs songes en proie à mille tourments torturent sans cesse leurs esprits jamais au repos.

Seule la mort peut leur apporter le repos.

Pour celui-ci, son heure est proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénoria
Maître des mots
avatar

Féminin Nombre de messages : 507
Age : 36
Jeu : sans
Race : toi même !
Classe : Oué j'ai la classe ^^
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Mar 19 Déc - 16:00

Aelis le nez dans sa bouteille n'avait pas fait attention à mon entrée. J'allais pouvoir faire ce que j'avais à faire sans trop me faire remarquer.

Bon trouver quelqu'un qui me donnerait les nouvelles que je cherche. Qui a les yeux les oreilles et les mains partout...

Je fais le tour de la pièce du regard...

Arf zut, y'a qu'une personne ici qui en sache assez pour m'expliquer ce qui se passe à la forteresse.

La deuxieme bouteille est déjà bien entamé, ça vaut peut etre le coup d'essayer.

Mine de rien, j'avance vers le bar et m'asseois à coté d'Aelis non sans bousculer au passage un homme adossé au bar et qui observait tout ce qui se passait.

Sans même un regard vers lui, ni une excuse je me tourne vers Aelis.

Bonjour ma belle. Alors quoi de neuf là haut qui te fasse descendre les bouteilles à une telle vitesse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le baron
Pub Colgate
avatar

Nombre de messages : 335
Jeu : Constellations divines
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Ven 18 Avr - 22:51

Il y a si longtemps que je le connais.

Un premier croissant de lune montante et je sais que c’est son heure.

Pour quelles raisons en est-il ainsi ?

Certaines questions ne se posent pas.

Les évidences s’imposent d’elles mêmes.

Le rationnel est ailleurs en ce monde gouverné par des forces invisibles.

Ce soir, il est Ombre.

La Lumière l’a quitté et ne reviendra que ses méfaits commit.

A ses yeux pourtant pas de mal.

Il épargne ceux qu’il hait car il sait ne pouvoir agir sous le travers de l’émotion.

Son choix se porte sur un guetteur, une race de marins que la vie a quittés depuis leurs berceaux.

Ceux-là sont nés pour ce métier. Il ne peut en être autrement.

Celui-ci mourra ce soir. Il ne peut en être autrement.

Je pourrais l’en empêcher.

Cela serait si facile pour moi.

Il suffirait qu’il m’aperçoive pour que la lumière le baigne.

Il suffirait d’un regard.

Cependant je reste tapi dans l’obscurité d’une chambre d’étage et je l’observe au travers d’une fente de ces fines cloisons censées préserver un semblant d’intimité en ces lieux.

Chacun de nous porte sa forme de survie.

En moi aucun jugement.

Il me faut juste le protéger.

Il me faut juste me protéger.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ombre et lumiere
Diplômé
avatar

Nombre de messages : 46
Jeu : assemblee des constellations
Classe : Barbare assoifé de sang
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Ven 9 Mai - 21:19

Je m’approche de la table la plus proche de l’endroit où se trouve, debout, le guetteur.

Deux marins y sont attablés, à moitié endormis par le trop plein d’alcool.

Entre eux, au milieu de la table qui les sépare, je dépose mon pendentif que j’ai lentement fait glisser le long de mon torse.

Les marins regardent celui-ci étonné.

Au centre du médaillon, une mandragore stylisée, couleur émeraude sur un fond noir.

Leur regard s’emplit de terreur.

Ceux-là on comprit.

Ils quittent précipitamment la table.

Je m’y installe face au guetteur.

D’un revers de la main, j’appelle celle qui fait office de serveuse et je commande deux chopines.

J’invite le guetteur à me rejoindre.

Celui-ci hésite un instant.

Pourquoi viendrait-il vers moi ?

Il a assisté à la scène avec les deux marins.

Rien ne lui échappe. C’est son métier, son naturel.

Il est curieux.

Il ne résiste pas longtemps et s’assoit silencieusement face à moi.

Ma main qui recouvrait le pendentif s’en éloigne, le dévoilant à ses yeux.

Lui aussi sait ce qu’il signifie.

Il fait mine de se relever.

Ma main se pose fermement sur la sienne.

Le froid l’envahit.

La terreur le submerge.

La folie le paralyse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le baron
Pub Colgate
avatar

Nombre de messages : 335
Jeu : Constellations divines
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   Sam 17 Mai - 18:23

Je l’observe.

Sais t’il que je suis là ?

Je l’observe.

Toujours le même rituel.

Il l’observe.

Il sait qu’il va mourir.

Le froid l’envahit.

Des gouttes de sueur glacée coulent le long de son front.

Il sait qu’il va mourir.

Il ne résiste pas.

Comment le pourrait-il d’ailleurs ?

Je sais qu’il va mourir.

Je pourrais l’en empêcher.

Toujours le même rituel.

Toujours le même dégout.

Je pourrais l’en empêcher.

Toujours le même rituel.

Je ne ferai rien.

Je dois le protéger.

Je dois nous protéger.

Je dois me protéger.

Je l’observe.

Il sait qu’il va mourir.

Toujours le même rituel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chargé d'Ombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chargé d'Ombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» [talent] charge / attaque chargée / focus
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres
» [Fan-fiction] Chronique des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: La bibliothèque Ithryn Luin - Archives :: Ithryn Luin de toutes les couleurs :: Les inclassables :: Le port des brigands-
Sauter vers: