[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontres au chateau

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Boa
Esprit de croupe et Dame de coeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 4359
Age : 45
Jeu : On my own
Race : Centaure OFF / Humaine ON
Classe : Vous trouvez ?
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Rencontres au chateau   Sam 16 Déc - 1:17

Rythme précipité, sauvage, de mes sabots sur le sol, de mon souffle rapide, de mon coeur emballé. J'avale le monde sous mes pieds, je dévore l'espace à belles dents, j'inspire à plein poumons la lumière et le vent. Vivante. Vivants. Je sens vibrer entre nous et en nous l'exaltation et la joie, je sais que tes yeux ont le même éclat que les miens, et que ton visage, si différent pourtant, brandit la même expression de triomphe.

On t'a trouvé, soleil ! Sors de là, fainéant, bouge-toi, va faire ton boulot, tu as un monde à faire vivre, alors étire un ou deux rayons paresseux pour te dérouiller si ça te chante, mais on ne te laissera pas te rendormir ! On ira te débusquer derrière tes montagnes, au-delà de tes océans, à travers les nuages dont tu te couvres, frileux que tu es, est-ce qu'on se couvre, nous ? Est-ce qu'on s'emmitoufle comme deux petits vieux transis ? Non, on t'arrive dessus comme le chant du coq, ce chant de victoire, ce salut à la vie, on arrive, et si tu n'es pas levé dans dix foulées, on va venir te faire ta fête !

Je ris comme une gosse, je ris la gorge renversée, lancée à toute vitesse, offerte au vent, à la lumière naissante, je bouillonne de joie, d'énergie, de ferveur, d'amour, je déborde de tout, mon coeur va exploser... Tes bras m'étreignent dans un anneau de chaleur, ta voix me murmure le mot que je voudrais te crier à assourdir le monde. L'émotion monte encore d'un cran, je ne croyais pas cela possible... J'appuie ma tempe contre ta joue, croise les bras devant moi pour poser mes mains sur tes poignets, et les serrer. Pas question que tu t'éloignes. Ta chaleur dans mon dos et autour de mes épaules m'est aussi précieuse que celle de la boule ardente qui s'élève lentement devant nous...

Nadhir, ombre souple au regard acéré, je ne sais pas à qui tu as volé les clés de mon âme, à moi, peut-être, qui sait... Mais tes mains d'artiste ont fait des merveilles. La liberté est plus enivrante encore que le vent de la course... De cette dette-là, jamais je ne pourrai m'acquitter. Je ne veux plus de ces prisons invisibles dans lesquelles on s'enferme soi-même. C'est un abri, parfois, mais c'est toujours une cage, à la longue...

Tu sais ce qu'on va faire, maintenant que le jour est là ? On va aller les jeter dans le soleil. Elles fondront, et plus jamais je ne pourrai en faire usage, même si l'envie ou le besoin sont forts... Tu es prêt ? Accroche-toi. Et serre-moi fort, Nadhir... La nuit est morte derrière nous, et la vie revient dans le corps blanc allongé sur les dalles... Je le sens, bientôt nous serons séparés. Ce sont les derniers instants, le moment ou jamais, serre-moi, je veux me souvenir de tes bras quand je serai revenue en elle...

Il est énorme, le soleil... Encore attaché à la cîme des montagnes, il nous a attendus... Un bond, il n'en faut pas plus, rapides et légers comme nous sommes, un bond et il est à nous... L'or et la lumière, la chaleur bienfaisante, le soleil est un sourire, un oeil bienveillant tourné vers le monde, un océan de tendresse où on ne se noie jamais, une source de joie à laquelle on peut boire à l'infini, toujours comblés et jamais rassasiés... Plonger dans le soleil, c'est connaître l'immensité, la profondeur, l'infini de l'amour, c'est s'y mêler et s'y dissoudre, s'y donner sans réserve, sans retenue et sans calcul, comme on serre contre soi, même avec maladresse, le corps tiède et doux d'un ami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadhir
Palpeur d'écu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1483
Age : 39
Jeu : Des étoiles qui brillent dans mes yeux
Race : à griffes et à poils
Classe : Les mains dans les poches
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontres au chateau   Sam 16 Déc - 2:26

Ce premier rayon de soleil, cette découverte, cette ouverture de nos yeux et de nos esprits, je les chéris.

Et dans mes bras, là, bien serrée, une autre chose à chérir. Une amitié, une compréhension, un partage. C'est quelque chose qui fait chaud au fond de mon coeur, qui brille au fond de mes yeux, qui tinte harmonieusement à mes oreilles, comme le goût délicieux qui reste d'un chocolat après l'avoir mangé, ou comme le frôlement d'une peau contre l'autre et qui donne des frissons.

Nous revenons de si loin, quel chemin avons-nous parcouru! Mais ça, ça ne m'intéresse pas. Mes yeux sont résolument fixés vers le futur, vers l'aube, et non le crépuscule. Oh, je vois des choses dans ce futur, des choses que tu sais, que tu crains, et que tu attends. Mais je sais aussi que c'est nécessaire, que ça devrait être une façon de tirer un trait sur ce passé qui te colle à la peau. Ne le regarde pas, ignore-le. Le passé n'a d'importance que celui que tu lui donnes.
Il faut que tu sois forte, Boadicea. Comme tu me l'as si bien montré aujourd'hui.

Mais tu as raison, bientôt, nos chemins se sépareront à nouveau, et qui sait quand ils se recroiseront? Un autre rêve, un autre esprit, un autre chateau?
Alors profitons-en, oui, je te suis, je m'accroche à toi, bien plus qu'il n'est nécessaire pour ne pas tomber, je m'accroche comme si ma vie, mon bonheur, ma liberté en dépendait. Les seuls carcans qui doivent subsister ce soir sont les bras des amis, les bras des amants.
Allons fondre ces prisons, les broyer, les anéantire... Et avec la masse incandescente qui en résultera, forgeons-nous un miroir. Un miroir aussi grand que nos espoirs!
Un miroir pour toujours se voir, toi et moi.
Sache, Boadicea, que chaque fois que tu regarderas dans ce miroir, n'importe quand, que tu verras ta réflection, je serais là, dans ton dos, mes bras autour de tes épaules, ma bouche à côté de ton oreille. Ecoute-moi alors, écoute-toi! Sens ma chaleur, la douceur de ma fourrure qui chatouille ton dos. Ne sois plus jamais seule.

Devant nous, notre réflection, nos regards qui se croisent, et qui voient dans la même direction en même temps.
Je ne suis plus qu'une réflection. Je ne suis plus qu'un esprit à nouveau.
Le reflet d'une larme se forme sur le reflet de mon visage, elle tombe... tombe... tombe...
et elle se mêle à celles laissées par cette forme qui s'étire, sur les dalles froides d'un chateau lugubre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontres au chateau
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Baronnie] Chateau-Rouge - Chlodwig
» [rp] attaque du chateau de Dole (echec) [Mort de Aly' ]
» [RP] Mairie Marmande et Chateau Périgeux - La Main Noire
» Chateau Simone
» Grotte pres de Chateau Arnoux Saint Auban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: Epoque Med/FAN (moyen age) :: La Forteresse abandonnée :: L'ancienne Forteresse des Ithryn Luin :: La forteresse par-delà... :: Là où les mondes se frôlent...-
Sauter vers: