[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Révélation...

Aller en bas 
AuteurMessage
Brynn
Maitre des Arts
avatar

Féminin Nombre de messages : 1599
Age : 40
Jeu : Le noir... bouh !
Race : Mini fantomette... bouh !
Classe : Titilleuse de norteils la nuit... bouh !
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Révélation...   Dim 7 Mai - 15:43

Dans une tente située entre le quartier des filles et la roulotte d'Arlequin, dort en chien de fusil Brynn sur son matelas à même le sol. Sa tête repose sur ses mains jointes. Ses paupières tressautent, en dessous ses iris bougent pour suivre un spectacle qu'elle seule peut voir...

~~~
~


Forêt de chênes, de marronniers, de châtaigniers. Grands arbres aux troncs et feuilles dorés, ceux-ci semblent avoir été fait d'or. Au millieu, trone une rivière agitée que surplombe une cascade déversant un liquide ambrée aux senteurs maltés. Une silhouette trône sur celle-ci, se laissant flotter au gré des remous. Allongée sur le dos, bras croisés sur son torse, mains posés sur ses épaules,sa masse de cheveux blond formant un halo lumineux autour de son visage paisible, elle hume le parfum exalé par la flore, parfums d'houblon mêlés à ceux de l'orge.

Un cri. Brynn ouvre les yeux. La première chose qu'elle voit est ce ciel aux couleurs mordorés. Mais du coin de l'oeil quelque chose de plus sombre fait son apparition. De lourds nuages d'un noir de jais glissent, absorbant toute couleur, tout paysage sur leur passage, ne laissant qu'un vide noir.

Un cri. Brynn pivote sa tête vers l'endroit d'où vient le son, la moitié du visage baignant dans les ondes de bière. Au Bout d'un chemin serpentant entre les grands arbres, une lumière aveuglante fait son apparition. Brynn regarde de nouveau le ciel. Les nuages se rapprochent dangereusement.

Un cri. Brynn se redresse d'un coup, posant ces pieds sur la caillasse au fond de la rivière. Cette fois elle en est sure, c'est son nom qu'on hurle. La lumière est toujours là, semblant l'attendre. Sous le vent qui se lève, cinglant son corps, elle se dirige vers la berge. Elle y monte par la force des bras, s'y retrouve agenouillée, fesses posées sur les talons. Le halo lumineux l'attire. La naine a l'impression qu'il y a urgence, et que ces nuages dévoreurs de monde y sont pour quelque chose.

Dans sa précipitation, elle se lève et manque de s'étaler de tout son long sur l'herbe. De justesse elle retrouve son équilibre et commence son ascension d'un pas hatif. Autour d'elle, les arbres longeant de chemins, comment à perdre leurs feuilles. Les couleurs auparavant dorées se font ocre pour devenir d'un marron laid.

Brynn a peur... quelque chose arrive... quelque chose de malsain. Et d'où vient cette luminosité, que lui veut-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynn
Maitre des Arts
avatar

Féminin Nombre de messages : 1599
Age : 40
Jeu : Le noir... bouh !
Race : Mini fantomette... bouh !
Classe : Titilleuse de norteils la nuit... bouh !
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Révélation...   Mer 10 Mai - 8:31

Chuchottements. Echos de plusieurs voix qui se chevauchent.

"Nous sommes don de l'étoffe...don de l'étoffe... étoffe..."

Brynn se rapproche de cette chose qui l'appelle. Hypnotisée, elle ne pense qu'à une chose se fondre dans cette lumière, ne former plus qu'un avec elle. Cette attirance elle ne l'a comprend pas. A chaque pas, elle se sent envahie d'une sérénité qu'elle n'a jamais connue. Son tempéramment tumultueux est pour la première fois dompté.

"Nous sommes don de l'étoffe dont sont tissés les vents... don de l'étoffe dont sont tissés les vents... sont tissés les vents... les vents..."

Au loin, la masse noire avance, engloutissant dans son néant toute vie. Elle aussi se fait plus présente, gronde, rugit pour se faire entendre. Elle accélère, atteint la rive opposée de la rivière dans laquelle, quelques minutes auparavant, la naine s'est délassée. Brynn sent le danger et accélère le pas.

"Tu es moi, je suis toi... Je suis toi, tu es moi. Souviens-toi Bryënn... Bryënn..."

La lumière, sans forme distincte, lance des filaments qui ondulent et s'enroulent autour d'elle. Tentatules aveuglantes qui s'entrecroisent pour tisser un corps éthéré fin, racé, scarifié d'arabesques à divers endroits. De grand yeux gris, de cette couleur changeante dont sont fait nuages, contemple sereinement la naine.



"Sans toi, je me meurs Bryënn...Bryënn. Ce néant qui approche s'appelle Oubli... Oubli. Lorsqu'il aura absorbé chaque trace de tes souvenirs, je mourrai et une partie de toi fera de même puisque nous ne sommes qu'un seul être, une seule âme... âme. Souviens-toi Bryënn... Souviens-toi d'Osëfyen...Osëfyen... Osëfyen..."

Mains qui se touchent... Esprits qui s'effleurent...FLASH

[HRP : "Nous sommes don de l'étoffe dont sont tissés les vents". Source : "la horde des vents"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynn
Maitre des Arts
avatar

Féminin Nombre de messages : 1599
Age : 40
Jeu : Le noir... bouh !
Race : Mini fantomette... bouh !
Classe : Titilleuse de norteils la nuit... bouh !
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Révélation...   Mer 10 Mai - 18:13

Brynn se sent happer au contact de cette être aux paroles si étranges et qui pourtant résonne en elle avec un accent de vérité. Surprise, la naine paumes plaquées certicalement contre celles de l’entité, voit celles-ci fusionner. Par réflexe, elle se recule et inspecte ses mains sous toutes les coutures, pour vérifier qu’ells sont intactes.

“Bryënn... Bryënn...”

Brynn redresse la tête à l’évocation de ce nom qu’il lui semble connaître. Mais aucune image ne vient à son esprit. Elle a peur. Peur de découvrir quelque chose qui dépasserait l’inimagineable. Elle s’est souvent cru aventurière, mais aujourd’hui elle se rend compte qu’elle est bien lâche.

“Tu n’es pas lâche Bryënn... Bryënn. C’est l’Oubli qui insinue ces sombres pensées en toi.... en toi. Combat les... les.”

La naine se sent aspirer en arrière, comme si milles mains souhaitaient l’attirer loin de... Bryënn. Elle pivote d’un quart sur elle-même et pose son regard sur l’endroit où aurait dû se trouver la rivière. Mais elle ne rencontra qu’un vide noir, qui se rapproche dans un grondement assourdissant. Celui-ci a déjà atteint le chemin et le remonte dans sa direction. Les arbres, devenus morts, se ploient dans tous les sens sous le vent qui s’accroie de plus en plus. Ils sont arrachés du sol et aspirés dans la gueule noire. Le chemin de terre se disloque, des fourrés jaunis, déracinés, tourbillonnent dans les rafales et suivent le même chemin qu’arbres et terre.

Un cri implorant sort Brynn de sa transe, elle pivote sa tête vers l’entité devenue translucide, et qui se tord dans tous les sens. De son apparence presque humaine il ne reste plus que des mains tendues vers elle. Des mains qui n’attendent qu’un seul geste...

Peur. Non plus de sa lâcheté mais de ce gouffre affamé qui la tire de plus en plus en arrière. Elle essaie d’avancer mais n’y arrive pas. La naine tend alors ses bras, ses mains vers celles de l’être. Tiraillée de toute part, elle se courbe en avant, pour ancrer ses pieds au sol. Le grondement devient infernal. Les bourrasques la giflent pour lui faire lâcher prise mais elle s’accroche, tend son buste en avant pour rapprocher ses mains vers... Bryënn.

Effleurement du bout des doigts. Force qui l’envahit de toute part. L’entité use de ses dernières forces pour donner une consistance solide à ses mains, entrelace ses doigts à ceux de cette autre partie d’elle et dans un sanglot d’épuisement l’attire à elle, l’enlace.

Fusion des corps, fusion des sens. Un jaillissement de lumière explose au moment même où la masse sombre de l’oubli pense enfin avoir gain de cause....

~~~
~


Dans un sursaut, Brynn se redresse dans son lit. Elle regarde autour d’elle, hébétée, encore hantée par ce rêve. Et si ce n’était pas qu’un rêve ? Quelque chose à changer, elle le pressent...

Paniquée, elle quitte ses draps, descend du matelas et rampe à quatre pattes vers sa besace. Elle fouille hativement, jette ce qui ne l’intéresse pas dans la tente. Ses doigts se posent alors sur la surface de tain. Cadeau de sa mère Edwenn, le petit miroir, face réfléchissante contre le sol, elle n’ose pas se regarder dedans. D’une main, elle tire sur ses boucles blondes pour constater que celles-ci existent toujours, se tate le visage pour découvrir qu’il n’a pas changé.

Chuchottements... “Bryënn d'Osefyën”.

Lentement,Brynn retourne le miroir, hésitante, et le porte à ses yeux.

“Nous sommes enfin nous... nous.”
murmure le visage aux arabesques maintenant si familier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynn
Maitre des Arts
avatar

Féminin Nombre de messages : 1599
Age : 40
Jeu : Le noir... bouh !
Race : Mini fantomette... bouh !
Classe : Titilleuse de norteils la nuit... bouh !
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: Révélation...   Lun 15 Mai - 10:41

Une brise t'enveloppe semblant venir de nulle part, elle s'attache à ton corps telle une seconde peau, ne te quitte plus. Mal à l'aise, tu regardes autour de toi et constates qu'aucun arbre frémit, qu'aucun fourré n'est mu par quelques humeurs éoliennes. Tu te demandes ce qu'est cette diablerie, pourquoi tu te sens tout à coup plus si seul que ça.

Cette brise, qui de ses bras sans consistance t'enlace, ce sont les miens mais ça tu ne le sais pas. Tu ne te doutes pas de qui je suis puisque tu ne me vois pas, ne me connais pas. Tu peux tout juste me ressentir parce que je l'ai décidé.

Je veux que tu te rendes compte de ma présence, de ce que je vais te faire. Je veux que ta douleur, ta tristesse arrive au paroxysme. Je suis de celle qui te délivrera de tes malheurs en aspirant tes maux. Mais chaque service à un dû et de cela tu le comprendras. Mais il sera déjà trop tard.

Tu sens cette brise frémir, te caresser. Tu aurais aimé que cette brise soit femme. Jouis de ces derniers moment voluptueux, car bientôt tu n'en aura plus la capacité. Tu me parles, me demandes si je suis réelle. Je te répond dans un murmure si faible que tu te demandes si tu rêves, que j'existe et que je suis là pour te délivrer. Ton souffle se bloque, ton rythme cardiaque s'accélère, ton sang s'emballe. Et bien mon bougre, je ne suis pas ma soeur "l'Envie" ! et manque de chance pour toi, je t'ai repéré avant elle !

Je glisse sur ton corps, colle mon buste éthérée contre ton torse puissant. De mes mains aériennes, j'enserre ton visage et approche ma bouche de la tienne.

Toi, le vagabond puant, le sans le sou qui pleure sur son sort chaque matin au réveil, qui se noie dans sa piquette volée sur un étalage, qui ne demande qu'à mettre fin à sa vie, mais qui finalement se complet dans sa misère. Oui c'est bien de toi que je parle ! et bien saches que ton voeux va être exaucé.

Ma bouche se pose sur la tienne. Tu crois que je suis ton ange. J'insinue dans ton esprit des images d'une vie qui aurait pu être la tienne. De la félicité du moment, tu t'effondre mentalement. A ta tristesse, s'ajoute les regrets, les remords. Et moi j'aspire.... aspire cette essence qui te sort de la bouche, je me nourris de ta misère, de ta peine, de ton malheur. Et tu le sens. Tu te rends compte enfin de ce que je suis. Tu pleurs. Tu demandes grâce mais c'est trop tard. Il te reste un dernier souffle. Une bourrasque déchaînée te repousse à terre. Tu ai prêt à rendre l'âme.

Je t'aime pour ce que tu m'a offert. Pour ce dadeau que tu honnis et qui est précieux à mes yeux. Car vois-tu la misère, les hauts et les bas que l'on rencontre ne sont pas dissociables de la vie, c'est ce qui nous fait avancer, nous renforce. Et cette force je te l'ai pris indûment.

A mon tour te faire un dernier cadeau avant ton trépas, je vais te montrer qui je suis réellement...

De tes yeux tu voix cette brise qui finalement n'est plus si invisible. Elle blanchit, se teinte de gris clair, s'assombrit pour devenir un brouillard noir, opaque. Il se meut, tourbillonne, des filaments noirs s'enchevêtrent les uns aux autres et forment un être que tu regrettes déjà d'avoir rencontré, voire même entraperçu.... En l'occurence moi.



Je m'appelle Bryënn, celle qui se nourrit de votre misère...

Dernière expiration, te voilà mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélation...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélation...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: La bibliothèque Ithryn Luin - Archives :: Ithryn Luin de toutes les couleurs :: Archives : Chapitre I - La troupe des Ithryn Luin :: Le campement :: Le monde d'Osëfyen-
Sauter vers: