[Les Ithryn Luin]

Forum des créateurs de Munuroë
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La vieille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edelweiss
novice
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: La vieille   Dim 16 Avr - 21:05

[et voilà je m'incruste^.^ , posté à la proposition d'Arlequin, n'hésitez surtout pas à faire des commentaires ou critiques si le coeur vous en dit...]

Je me souviens…
C’est jour de fête, partout la foule, les danses, les chants. Je revois tout ces gens rire aux éclats, tout ces corps pressés pour n’en faire qu’un.
Les terrasses sont pleines, les costumes de sorties et l’éternel ballet commence… les femmes, mine de rien, ont sortis leurs atours, les hommes font comme s’ils ne l’avaient pas remarqué, et pourtant inexorablement, ils se rapprochent.
Et je marche, je déambule, amusée par ces rires un peu trop hauts perchés et cette bousculade un peu trop joyeuse.

Je me souviens…
Une silhouette parmi tant d’autre, peut-être juste un plus tassée et un peu plus sombre. Et elle zigzague, elle dérive, entraînée par le flot humain malgré elle.
La vieille…usée par le poids des ans et des souvenirs.
Au milieu du flou, elle ne perçoit que des ombres, que des bribes de toute cette vie autour d’elle. Cette vie qui l’ignore obstinément, la vieillesse on l’évite…on ne sait jamais, la mélancolie c’est peut-être contagieux…
De toute façon, vague en fin de parcours, elle ne peut qu’attendre de se briser contre la grève d’une vie déjà trop longue.

Je me souviens…
Là, miraculeusement épargné par le temps et ses dégâts, son regard…si bleu, limpide. C’en est presque indisposant…ces yeux d’enfants sur un corps si proche de la mort.
Elle m’a regardé, sans me voir vraiment. Vision obscurcie par le voile de ses souvenirs. Comme si son univers s’arrêtait aux bornes du passé. Elle vit aujourd’hui non pour ce qu’elle est, mais pour ce qu’elle a été…à l’époque du «moi aussi j’étais belle».
Ce n’est pas se réfugier dans le passé, pas vraiment, c’est juste l’opposer en rempart contre l’indifférence qui, à partir d’un certain age, fuse de toute part.

Je me souviens…
Elle est passée devant moi, elle m’a frôlé et, je ne sais pourquoi mais elle m’a sourit…de ces sourires soudains et inattendus qui vous remuent jusqu’aux plus profond de vous-même. C’est peut-être là le pouvoir de la vieillesse…
Puis elle a disparu, happée par l’agitation et la masse inconsciente des fêtards.
Et moi je suis restée là, toute bête, comme soudain frappée par l’évidence du temps qui passe…un jour je serais vieille…je l’avais oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La vieille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Deck mélée] Vieille Nan joue du trombone
» [Le pays de Bree] La vieille Fôret (Introduction.)
» Une vieille tour de guet
» [Précision] Vieille Nan VS Harpe de Rhaegar (résolu)
» [Question] Robb/Armée/Vieille Nan et les cartes dans la main (résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Les Ithryn Luin] :: Epoque contemporaine (Présent) :: Le Théâtre :: La loge des écrivains-
Sauter vers: